Qu’est-ce qu’une ventilation double Flux

système vmc double flux

Opté pour un système (vmc double flux) de ventilation performant, c’est assurer le confort et la santé des occupants, la pérennité du bâti, tout en consommant un minimum d’énergie. Voyons comment un système de vmc double flux parviens à cette objectif.


circulation de l'air vmc double fluxComme tous les systèmes de ventilations centralisés, la vmc double flux extrait l’air vicié de l’habitation et le renouvelle par de l’air neuf. Mais la particularité essentielle d’un système double flux, c’est de faire pénétrer l’air neuf à une température très proche de la température intérieur. Cela est source d’économie, en été comme en hiver. Elle améliore le confort car la température des pièces est bien plus uniforme.

Les systèmes simple font inévitablement entrer l’air neuf directement depuis l’extérieur. Ce qui provoque systématiquement des déséquilibre de la température dans l’habitation et par conséquent, une consommation de chauffage ou de climatisation plus importante. 

Au contraire, les systèmes, dit “Double flux” utilise la chaleur de l’air extrait pour tempérer l’air neuf. La vmc double flux contrôle donc  un flux d’air neuf insufflé et un flux d’air vicié extrait, d’où son appellation de double flux. L’installation est un peu plus complexe qu’un système simple flux. Mais bien plus économe à l’utilisation.

La circulation de l’air dans l’habitation et ses caractéristiques principale du caisson double flux.

plan vmc double flux

Une installation double flux est composé de deux réseaux de gaines. Un réseau pour le flux d’insufflation et un autre réseau pour le flux d’extraction. Ces deux flux se croisent dans le caisson de ventilation. Rappelons que l’air vicié est toujours extrait depuis les pièces dites “Technique” (cuisine, salle de bain, WC, etc…). Cela permet d’éviter que les nuisances émissent dans l’air de ces pièces ne se répandent dans toute l’habitation.

Plénum coudé vmc double flux
Plénum coudé vmc double flux

Le flux d’extraction part donc de chaque pièce technique.
Par opposition, le flux d’insufflation alimente en air neuf, les pièces dites “de vie” (chambres, séjour, etc…).


Le flux d’insufflation est composé d’air neuf alors que le flux d’extraction est composé d’air vicié, c’est à dire  chargé de vapeur d’eau, d’odeur, de gaz carbonique et de tous les airs polluants de l’air extérieur.
Le réseau d’insufflation prend l’air neuf à l’extérieur par une grille généralement situé sur un mur.
Il est connecté ensuite à la vmc qui tempère cette air neuf dans sa partie échangeur.
Le flux est ensuite dirigé vers un plénum d’insufflation.
Ce plénum répartit équitablement les conduits vers chacune des pièces de vie.

Le réseau d’extraction part de chacune des pièces techniques et se réunit en un seul flux au niveau du plénum d’extraction. Le diamètre du conduit de la cuisine (125 mm) est toujours supérieur au diamètre des autres conduits (80 mm) pour assurer le débit de pointe au moment de la préparation de repas par exemple.Ce réseau d’extraction rejoint ensuite la vmc double flux.

Dans l’échangeur de la vmc, ce flux à la température de l’habitation va transmettre la chaleur au flux d’air neuf. Ici, il n’y a pas un mélange d’air mais un transfert de chaleur. Une fois qu’il a abandonné sa chaleur, l’air vicié est enfin rejeté par une sortie de toiture ou murale. Ce dispositif complet à l’avantage de maîtriser tous les flux d’air de l’habitation. Ce qui fait de la vmc, une véritable station de contrôle de l’air intérieur.

circulation de l'air VMC-Double-flux


Puisque tout l’air insufflé est centralisé en un seul flux, il devient possible de le filtrer. Ce qui garantie une santé accrue des occupants. particulièrement, s’ils sont asthmatiques, allergiques ou sensible à la pollution de l’air extérieur.

 

 

Emplacement du système vmc double flux

Placer le caisson double flux dans une pièce de service plutôt que dans les combles facilite l’accès aux filtres pour leurs entretien et donc leur efficacité Avant même de regarder de près le caisson. Notons que le bon fonctionnement de l’installation dépendra de plusieurs critères.

kit-excellent-300-dn90

 

Le choix de l’emplacement de chaque plénum est déterminant pour limiter les longueurs de gaines et les accidents de parcours. En effet, les branches qui partent du plénum doivent être le plus équilibré possible. C’est-à-dire de longueur le plus égal possible et avec un minimum d’accident de parcours.

Chaque éléments génèrent des pertes de charges comme les coudes et les rétrécissements freinent la propagation du flux. La recherche du parcours le plus court réduit la longueur de gaines à installer mais réduit aussi la qualité de consommation électrique du ventilateur qui équipe le caisson.

 

Isolation de la vmc double flux

L’isolation des gaines est indispensable pour obtenir les meilleurs performances d’une part et évite les condensations éventuelle d’autre part.Le flux d’air vicié qui entre dans la vmc doit apporter un maximum de chaleur, donc l’intégralité du parcours doit-être isoler.

Si le plénum d’extraction n’est pas un plénum isolé, alors il faudra l’isolé. L’air neuf mis à la température dans le caisson double flux ne doit pas être refroidi le long de son parcours. L’isolation de l’intégralité du parcours est donc requise. 

étude étanchéité

 

Enfin, la bonne étanchéité à l’air du bâtiment est essentiel pour assurer que le contrôle de l’air part de la vmc ne soit perturbé par des entrées d’air parasite. Dans la configuration double flux, aucune prise d’air extérieur n’est renvoyé dans la menuiserie et c’est la meilleure étanchéité qui doit-être recherché.

Un bon indice de perméabilité mesuré par un teste d’infiltrométrie est une des conditions à respecter pour optimiser le fonctionnement du système.

Le système double flux s’adapte au fil des saisons. En hiver, la fonction de l’échangeur permet de limiter considérablement les besoins de chauffage lié à la ventilation.

En été, la journée l’air neuf est rafraîchi dans l’échangeur. La nuit, lorsque la température extérieure chute. L’air neuf rentre directement sans récupérer la chaleur de l’air extérieur extrait. Ce processus de by-pass automatique est aussi plus ou moins utilisé en mi-saison en fonction des écarts de température entre l’air extérieur et l’air intérieur.

Composition du caisson d’une vmc double flux.

centrale-double-flux-haut-rendement-ultimate-002400838-product_maxi

 

Le caisson de la vmc double flux comprend : ventilateur, mais aussi filtre et l’électronique qui pilote l’ensemble. C’est principalement l’efficacité de l’échangeur qui caractérise une vmc double flux. La ventilation double flux est la solution adapté au habitation qui vise un haut niveau de performance énergétique.
L’échangeur se situe au coeur de la vmc, permet de récupérer la chaleur habituellement perdu par l’extraction.

La réussite d’une installation réside autant dans la bonne mis en oeuvre du réseau de gaines isolés que dans le choix d’un caisson équipés d’un échangeur à très haute efficacité. La vmc double flux réduit considérablement les consommations lié à l’habitation. Elle apporte des avancés concrète en termes de confort et de santé, tant des occupants que des bâtiments.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *